Vénitien

Amarante, Angelin, Buis, Ebène

Grand amateur de Venise et de ses caractéristiques techniques et esthétiques qui lui sont propre, Robert de Cantelar a cherché une grande complexité pour rendre hommage à la fabuleuse lagune. Exercice de style par excellence, le travail met en opposition deux côtés traités de manières différentes, séparé par une ligne d'ébène. Le fond du violon reprend également cette opposition, mais placée dans le sens inverse de la table d'harmonie. La volute, sculptée dans du buis, entoure un cœur d'amarante qui n'est pas fixé mais tenu par les chevilles en ébène.

GALLERIE