Violon du marin I

Buis, Ebène, Palissandre de Rio, Poirier, Teck

Véritable hommage à la mer, Violon du Marin I, reprend de nombreuses caractéristiques qui s’accordent à ce monde. La table d’harmonie en teck et ébène, rappelle le pont d’un bateau dans lequel deux dauphins viennent plonger pour dessiner les ouïes. Le chevalet est un croisement de deux queues de baleines, tandis que la tête du violon est la sculpture d’un véritable coquillage que l’auteur a trouvé en Nouvelle-Calédonie. Comme sur un véritable bateau d’époque, les cordes du violon sont ajustés par des ridoirs utilisant des caps de mouton. Cet ensemble d’éléments et le choix des bois utilisés, résonnent véritablement comme un voyage musical.

GALLERIE