Premier pépin pour les poires

Bois de serpent, Ebène, Poirier rosé

Ce violon, qui se rapproche davantage de la sculpture, évoque l’idée du péché originel, dans lequel le diable a pris la forme du serpent, et convainc Eve de gouter le fruit défendu. Le serpent remontant entre les seins, et définissant le manche et la tête, est réalisé en bois de serpent. Choix judicieux, qui nous apporte encore davantage de réalisme. Le corps, représentant évidemment celui d’une femme, est sculpté dans du Poirier rosé. Le cordier, évoquant le cache-sexe des danseuses du Crazy Horse est en ébène noir africain. Enfin, pour l’anecdote, les poires du titre, ne sont pas celles de l’œuvre, mais les hommes.

GALLERIE