En prison !

Acajou de Cuba, Caroubier, Ebène, Erable, Mélèze

Le petit violon pleurant en prison n’est autre qu’Antonio Stradivari, qui fut arrêté en mai 1682 à Cremone en Italie. De très belles pièces de bois et des répliques de journaux d’époque, viennent parfaire cette œuvre symbolique. Les chevilles, en forme de clés, et la grille de prison sont en Ebène, réputé pour sa solidité. La touche en acajou, la table d’harmonie en Caroubier et le petit violon en Mélèze sont un mélange très subtil de bois précieux et de nuances de couleurs évoquant la lutherie de cette époque.

GALLERIE